top of page
Marine%20Chagnon_edited.jpg

BIOGRAPHIE

© Christine Ledroit-Perrin

Marine Chagnon, nommée dans la catégorie Révélation Lyrique aux Victoires de la Musique Classique 2023, est une mezzo-soprano française au parcours éclectique.

Danse modern-jazz, chant et art dramatique, c’est aujourd’hui dans l’art lyrique qu’elle se réalise après un master au CNSM de Paris dans la classe d’Elene Golgevit. Elle est ensuite artiste en résidence à l’Académie de l’Opéra de Paris et reçoit plusieurs distinctions telles que le prix Jeune Espoir du Concours de Mâcon, le prix spécial du jury du Concours de Canari et le prix de l’AROP pour la saison 2021/2022.

Amoureuse du mot, c’est d’abord par la musique ancienne qu’elle découvre la scène avec Euridice de l’Orfeo à l’Opéra de Dijon, la Giuditta (rôle-titre) de Scarlatti (Les Accents) à la Grange au Lac/Chaise Dieu/Auditorium du Louvre, et Poppea de l’Incoronazione di Poppea (Le Poème Harmonique) au Théâtre de l’Athénée ainsi qu’à l’Opéra de Dijon.

Marine fait ses débuts à l’Opéra National de Paris dans Il Paggio de Rigoletto (Sagripanti/Guth) à l’opéra Bastille, puis découvre le Palais Garnier avec Tisbe de la Cenerentola (Matheuz/Gallienne) et un gala lyrique dirigé par Gustavo Dudamel retransmis sur Arte.

Son début de carrière l’amène à se produire dans d’autres belles salles comme celle de l’Opéra National de Bordeaux (Kate P./ Butterfly), l’Opéra National de Lorraine (Flora/Traviata), Philharmonie de Paris (Olympe la Rebelle), l’Opéra de Vichy (Zweite Dame/Zauberflöte), la Cité des Congrès de Nantes (concert de clôture de la Folle Journée de Nantes), …

Elle sort son premier disque chez le label MIRARE, intitulé -Ljus- avec la pianiste Joséphine Ambroselli, qui met en lumière les mélodies suédoises de la première moitié du XXième siècle.

Marine Chagnon sera membre de la Troupe de l’Opéra National de Paris pour la saison 2023/2024 et fera plusieurs prises de rôle telles que Zerlina, Don Giovanni à l’Opéra Bastille ou encore le rôle-titre de l’Enfant et les Sortilèges au Palais Garnier.

bottom of page