BIOGRAPHIE

Diplômée d’une licence mention Très Bien à l’unanimité du Conservatoire National de Paris, Marine Chagnon poursuit actuellement son master dans la classe d’Elène Golgevit. Passionnée par la pluralité des arts qu'elle retrouve à l'opéra, elle se forme en danse modern-jazz ainsi qu’en art dramatique, et s’applique à toucher à tous les styles musicaux, telle que la musique ancienne.

On a déjà pu voir cette mezzo-soprano sur scène dans Lola de Cavalleria Rusticana, la Tasse Chinoise et la Chatte de l’Enfant et les Sortilèges au Théâtre du Châtelet (Concert Tôt), Cherubino des Nozze di Figaro, Nancy de Albert Herring, Dritte Dame de Die Zauberflöte, la Périchole (rôle-titre) au Théâtre National de Bayonne, Annio dans la Clemenza di Tito au Grand Théâtre de Dijon, Lucilla dans la Scala di Seta de Rossi dans une coproduction CNSMDP/Philharmonie de Paris, ... Dans le répertoire baroque, on a pu l’entendre à l’Opéra de Dijon dans le rôle d’Euridice de l’Orfeo, puis dans Venus du Ballo delle Ingrate sous la direction de Paul Agnew (Arts Florissants) au CNSMDP. Elle est l’alto solo de la Passion selon Saint-Matthieu sous la direction de Jos van Veldhoven à la Cathédrale de Notre-Dame de Paris, puis soprano 2 solo dans les Vêpres de Monteverdi avec l’ensemble La Tempête de Simon-Pierre Bestion (Festival de Noirlac,…) 

On a pu l’entendre dans l’émission « Génération France Musique » de Clément Rochefort aux côtés de Philippe Jaroussky.

Cette artiste lyrique a reçu le Prix Jeune Espoir au Concours International de Mâcon en 2018, et le Prix Spécial du Jury du Concours International de Canari (Corse) en août 2019 ; elle est lauréate des académies de Villecroze, Royaumont, Frivolités Parisiennes et Philippe Jaroussky, ainsi que du prix Dauphin de Verna (Fondation de France).

Suite à la situation sanitaire dû à la Covid-19, la production de l'Amour des Trois Oranges de Prokofiev à l'Opéra National de Lorraine aura lieu en novembre 2022, on pourra alors l'entendre dans le rôle de Nicolette.

Pour la saison prochaine, Marine tiendra le rôle de Belle dans la Belle et la Bête de Philip Glass au Grand Théâtre de Caen, au Théâtre de l’Athénée, puis en tournée en France avec l'Orchestre Régional de Normandie. Elle retrouvera ensuite le rôle de dritte Dame dans Die Zauberflöte sous la direction d'Eric Geneste, dans le cadre des Symphonies d'Automne de Mâcon.

 

Pour télécharger mon CV (dernière mise à jour 01/20) :

Having obtained a Distinction for her Bachelor's Degree at the Paris Conservatoire (Conservatoire National de Musique et de Danse de Paris), mezzo-soprano Marine Chagnon is now pursuing a Master's Degree there in Elene Golgevit’s class. Fascinated by the multiplicity of art forms she has found in opera, she has also trained in modern jazz dance as well as drama, and is exploring a wide variety of musical styles, from early music to contemporary musicals.

She has appeared as Lola in Cavalleria Rusticana, the Chinese Cup and the Cat in l'Enfant et les Sortilèges (in the Concert Tôt at the Théâtre du Châtelet), Cherubino in The Marriage of Figaro, Nancy in Albert Herring, the Third Lady in The Magic Flute, the title role in La Périchole (Théâtre National de Bayonne), Annio in La Clemenza di Tito (Grand Théâtre de Dijon) amongst others. In the field of early music, she has performed the role of Euridice in Orfeo at the Dijon Opera, and that of Venus in Il ballo delle ingrate at the Paris Conservatoire, directed by Paul Agnew, and has also taken part in other productions with William Christie and Les Arts Florissants – Jephthe and the Creation. She sang the alto solos in the Matthew Passion at Notre Dame Cathedral with Jos van Veldhoven, and the second soprano solo in the Monteverdi Vespers with Simon Pierre-Bestion's La Tempête ensemble at the Noirlac Festival. She appeared alongside Philippe Jaroussky on Clément Rochefort's Génération France Musique program. She was awarded the Young Performer's Prize at the Concours International de Mâcon in 2018, and the Special Jury Prize at the Concours International de Canari in Corsica in 2019, as well as this year's Dauphin de Verna prize from the Fondation de France. She is an alumna of such distinguished programmes as the Villecroze, Philippe Jaroussky's and Royaumont Academies, and Les Frivolités Parisiennes.

She appeared in March as Lucilla in Rossini's La Scala di Seta in a coproduction between the Paris Conservatoire and the Philharmonie de Paris, and will be singing the role of Nicolette in Prokofiev's Love of Three Oranges at the Lorraine National Opera, in november 2022 (dates re-organised in the light of the current pandemic...).

Next year's major project for Marine will be the role of Beauty in Philip Glass's Beauty and the Beast at the Caen National Theater and the Théâtre de l'Athénée (Paris) ; and she will be singing again the role of the Third Lady in The Magic Flute in the Symphonies d'Automne (Mâcon) directed by Eric Geneste.